2 - Les systèmes de fabrication

2.1 - Notre nouveau système de fabrication simplifié.
Habitats Évolutifs, c'est un mouvement qui évolue.

Évoluer aujourd'hui, c'est parfois (souvent) revenir à … l'essentiel.

 

Ma démarche à toujours été d'éliminer un maximum d'intermédiaires pour me consacrer à l'essentiel.

 

Je travaille dans le domaine de l'habitat depuis 30 ans et J'étudie les systèmes de fabrication d'habitats depuis plus de 15 ans

 

Tout ces systèmes de fabrication m'ont amené à une évidence encore plus simple que je n'aurais pus imaginer …

Le bois massif

  • Pour les murs,

  • Les portes et fenêtres,

  • L'ossature des toitures et planchers.

  • Une seule couche de matière pour les murs extérieurs : fini intérieur et extérieur. C'est tout !

  • Une toiture standard isolé R-45 non-ventilée : ceintures de lamellé-collé avec poutrelles.

  • Un plancher standard isolé R-45 non-ventilé : ceintures de lamellé-collé avec poutrelles. ou une remorque en acier galvanisé, isolée au soya.

 
5.jpg
21212.jpeg
JquHBoM0X8nr_600x380_H76sm4rL.jpg
système fab2_4.jpg
système fab6_3.jpg
système fab2_1.jpg
HA-1.jpg
2.2 - Les autres systèmes

Voici les autres systèmes que j'ai étudié, modélisés et fabriqués.

Remarquez la complexité de ces systèmes, en comparaison avec notre nouveau système simplifié... C'est pourquoi nous allons utiliser notre système simplifié.

 

Exemple de système hybride 1 :

  • Panneaux structuraux isolants.

  • toiture et planchers avec poutrelles en I isolés avec de la cellulose

Vous pouvez voir des images de ce système ICI

coupe SIP 2020_08_08 [1600x1200].jpg

Exemple de système hybride 2 :

  • Murs préfabriqués avec structure / coffrage pour le béton de chanvre

  • toiture et planchers avec poutrelles en poutres lamellés-collées, isolés avec de la cellulose.

Vous pouvez voir des images de ce système ICI

chanvre 1_12 [1600x1200].png
chanvre 2_11 [1600x1200].jpg
toit arqué_11 [1600x1200].jpg

Exemple de système murs rideaux :

  • Portes et fenêtres: bois lamellé-collé

Vous pouvez voir des images de ce système ICI

chanvre 3_13 [1600x1200].jpg

Pourquoi le bois massif pour l'habitat ...

l'état de la situation actuelle de l'habitat en bois massif au Québec en 2021 …

 

Voici ce que nous dit le guide Pérrier à ce sujet :

"Depuis 25 ans, les inspecteurs municipaux sont réticents à accorder un permis de construire pour les maisons de bois massif car celles-ci ne rencontrent pas les exigences du Règlement sur l’efficacité énergétique de 1983. Depuis 2012, le Règlement québécois sur l’économie de l’énergie dans les nouveaux bâtiments demande une résistance thermique des murs de R-24 pour les maisons neuves construites dans le sud du Québec. Théoriquement, le bois massif de pin blanc a une résistance thermique de R-1,3 par pouce d’épaisseur, ce qui exigerait des murs d’une moyenne de 18 pouces d’épaisseur, ce qui est difficile à trouver et deviendrait très cher. Pour palier à ce problème, certains fabricants isolent davantage les murs à l’intérieur pour atteindre ce facteur isolant, mais ils perdent la beauté du bois à l’intérieur.

D’autres entreprises coupent les pièces de bois massif pour insérer un isolant rigide au centre des billots. Cette pratique est inquiétante parce que des infiltrations d’eau au coeur de ces billots pourraient désolidariser ses parties."

 

Ma question :

 

Comment se fait-t-il que depuis le début de notre nation en Amérique, nous avons toujours bâti en bois massif (bois rond ou pièces sur pièces) et qu'a un moment donné, ce type de construction ne convient plus au code de construction du Québec ?

Est-ce parce que ces maisons n'étaient pas assez isolés ?

 … Tout me porte à croire que ce n'est pas le cas.

Et de quoi parle-t-on quand on parle d'isolation ? De résistance thermique ? … Et qu'en est-t-il de la performance globale de l'habitat en bois massif ?

 

Voici, à nouveau, ce que nous dit le guide Pérrier à ce sujet :

"Certaines personnes prétendent que la masse thermique du bois influence son rendement isolant. Contrairement à tous les autres matériaux isolants, le bois massif est lourd et il a une capacité d’emmagasiner de l’énergie dans sa masse. C’est ce qu’on appelle la masse thermique d’un matériau ou l’inertie thermique. Les tests officiels pour évaluer le facteur isolant d’un matériau se font en laboratoire à température constante. Or, au Québec, les variations de température sont très importantes en hiver. Elles varient souvent de 10’C et plus entre le jour et la nuit. La masse thermique du bois peut aussi avoir un intérêt pour rafraîchir les maisons en été en absorbant la fraîcheur de la nuit pour tempérer la chaleur du jour.

 

Malheureusement, aucune étude scientifique ne vient appuyer ces avantages au Québec. Deux études américaines importantes nous donnent des pistes de compréhension. La plus ancienne fut réalisée à Washington de 1981 à 82, par le Bureau national des standards ( NBS) des États-Unis. Elle conclue qu’un mur de bois massif d’une valeur théorique de R-10 a la même consommation énergétique qu’un mur R-12 à colombage durant l’hiver. Par contre, la maison de bois massif a utilisé 46% de moins d’énergie au printemps et 24% de moins en été.

 

La deuxième étude américaine fut effectuée en 2001 par le laboratoire national d’Oak Ridge, dans l’état du Minnesota. Cette étude conclue qu’un mur de bois massif d’une valeur isolante équivalente à un mur de colombage standard réduit les coûts de chauffage d’environ 8%. Par contre, l’efficacité accrue du mur de bois massif provenait principalement de sa meilleure étanchéité à l’air. Ces études semblent donc confirmer que la construction de bois massif est un mode de construction performant tant pour le confort que pour l’économie d’énergie mais semble limiter l’impact énergétique de la masse thermique en climat nordique."

Moi, je me base sur des faits.

Je vous en expose un ici :

J'ai une amie qui habite une maison en pièces sur pièces embouvetés.

C'est un type de chalet qui a + ou - 50 ans et qui était vendu en kit à assembler. Tout les murs, cloisons et toiture (sur poutres) ont … 2 1/2'' d'épaisseur. Cet habitat se chauffe très bien avec un poêle à bois et un peu d'éléctrique, et pourrait atteindre une performance standard en isolant la toiture(ce qui n'est pas le cas). De plus, il offre une bonne fraicheur dans les temps chauds de l'été.

Par ailleurs, le fait que les pièces soient embouvetés augmentent la performance de cet habitat.

 
Isa 4.jpg
Isa 3.jpg
Isa 1.jpg
Isa 5.jpg

Comme le mentionne le guide Pérrier, le bois est une masse thermique. La masse thermique emmagasine la chaleur (intérieur) pour la redistribuer (par irradiation). Et c'est aussi un matériaux qui vit, et qui donc respire et s'acclimate, notamment en gérant bien l'humidité.

 

Alors pour moi, j'ai pas besoin d'aller plus loin : 
  • Une seule couche de matière pour les murs extérieurs : fini intérieur et extérieur. C'est tout !

  • Une toiture standard isolé R-45 non-ventilée : ceintures de lamellé-collé avec poutrelles.

  • Un plancher standard isolé R-45 non-ventilé : ceintures de lamellé-collé avec poutrelles. ou une remorque en acier galvanisé, isolée au soya.

Guillaume Durand.