2 - Une agriculture saine de proximité

Permaculture, aquaculture, serre 4 saisons multis-climats ...

2.jpg
fleur permaculture 2.jpg
Fleur-de-la-permaculture (1).png

Le principe de la permaculture, selon Bill Mollison :

 

Crée et définie dans les années 70 par les Australiens Bill Mollison et David Holmgren, la permaculture est « une démarche de conception éthique visant à construire des habitats humains durables en imitant le fonctionnement de la nature. » (Bill Mollison)

Ce mot est une contraction des mots anglais Permanent Agriculture (ou Agriculture Permanente) et s’appliquait à l’origine au seul domaine de l’agriculture. Aujourd’hui, elle est devenu  une approche de design éthique inspirée par la nature et applicable  à l’ensemble des sphères d’actions de l’humanité. Cette méthode de conception des activités et espaces humains permet d’assurer leur résilience et leur durabilité d’un point de vue écologique, économique et social.

 

Chaque élément du système doit remplir plusieurs fonctions. Chaque fonction doit être remplie par plusieurs éléments. La diversité est la base de la résilience. Prendre la responsabilité de sa propre vie, maintenant !

Pourquoi une agriculture saine de proximité ?

  • Pour n'avoir plus à compter sur l'industrie de l'agriculture et de l'élevage pour nous nourrir, dont le modèle et la qualité des produits se dégradent de plus en plus.

  • Pour manger des produits sans pesticides et sans OGM.

  • Pour reconstituer le modèle fermier de nos ancêtres, avec le savoir et les technologies dont nous disposons aujourd'hui.

  • Pour recouvrer la fierté de cultiver, récolter et transformer nos aliments collectivement, en travaillant beaucoup moins ...

Les gens qui nous inspirent: 

Réjean Roy

 

Je m'intéresse à la santé animale, santé humaine et la santé végétale.

 

J'ai travaillé 15 ans comme vétérinaire, puis en enseignement biologique, ainsi qu'en culture auto fertile. 

 

Je m'intéresse à plusieurs sujets tels que la biologie totale (10 ans d'expérience),  la production agricole biologique (23 ans d'expérience), de même que la gestion et l'administration d’une communauté d’habitation (éco-village) depuis 1972.

 

J'ai rédigé divers modules du cours de Culture Auto Fertile (Biologique) et de Permaculture : C'est une formation d’une durée de 15 jours (120 heures).

photo

Réjean Roy

Particularité :

Ce qu’il y a de particulier en Auto Fertile c’est que l’on ne travaille pas le sol et on y fait des aménagements permanents, on crée un jardin qui évolue et se bonifie.

On favorise la vie et la biodiversité plutôt que de  la combattre.

On copie la nature et évite toute intervention, action, aménagement non naturel qui pourrait avoir des répercussions.

On a développé une approche comme en foret qui permet d’utiliser les paillis sans les complications usuelles lors de son usage en culture.

On produit beaucoup plus à l’hectare même si une partie du sol est voué aux aménagements pour nos alliers car c’est ce qui permet la santé et la résistance de l’ensemble.

 

Travail :

Réduction du nombre de taches à effectuer (moins d’interventions humaines)

Pas de labour ni aucun travail du sol

Pas de lutte contre les maladies et les insectes

Pas d’ajout de compost, engrais, pesticides

Pas de rotation des cultures

Pas de parcelle en jachère

Pas d’enfouissement d’engrais vert

Réduction de 95% du temps de désherbage

Ayant moins d’intervention

On peut se permettre d’intervenir manuellement

On peut être plus précis dans nos actions

On est mieux rémunéré pour chaque temps de travail

 

Production :

Création d’un jardin permanent

Buttes permanentes

Système d’irrigation permanent

Installation de tuteurs permanents

On a un jardin évolutif

On ne recommence pas le jardin a zéro a chaque année car en fonctionnant sans labour on peut se permettre des aménagements permanents et des vivaces et permettre au jardin, aux plantes, aux cycles et la vie qui l’habite d’évoluer, se renforcer et de se stabiliser

Culture sur 3 dimensions

Combler tout l’espace sur les buttes en longueur et en largeur mais aussi en hauteur sur plus de 2 mètres de haut (guilde et empilage)

Culture intensive

Mettre 15 fois plus de plantes sur une même surface qu’en conventionnel

Polyculture :

Choix de plantes complémentaires (selon leurs actions, besoins, espaces, etc.)

Auto fertilité

La vie du sol  et un usage convenable et abondant de paillis permet au sol de se fertiliser et de se bonifier d’année en année (grâce au non travail du sol, aux alliers et a la biodiversité : bactéries, champignons, vers de terres etc.)

Peut être utilisé de façon profitable partout

Récoltes

Production de primeurs car maturation plus rapide

Récolter 15 fois plus pour une même surface

Plus saine car aucune forme de pesticide donc plus bio que le bio

 

Santé :

Plants plus en santé

La gestion naturelle rend les plants plus gros, forts, résistant, productifs

Aliments plus sains

Sécurité alimentaire accrue par la non utilisation de toute forme de pesticides

Conservation améliorée

Les aliments étant plus sains et plus riches se conservent mieux et plus longtemps

 

Economie :

Moins de travaux

Moins d’intrants

Moins d’équipement et machinerie

Plus grande production a l’hectare

Meilleure rentabilité

Possibilités :

Ventre a un coût moindre que la production conventionnelle (chimique et bio)

Mieux rémunérer la main-d’œuvre

 

Environnement :

Aucune forme de pollution

Les aménagements sont une niche écologique favorisant diversité et quantité

Valorisation et utilisation d’une grande quantité de matières organique

(Feuille, gazon, BRF, copeaux, ripe, brin de scie, litière, cartons, journaux, etc.,)

Améliore la vie et la fertilité du sol

 

Compter sur la nature :

Tout l’espace étant occupé au maximum par les plantes, les alliers et les microorganismes rend le système très résistant et rend presque impossible l’entrée et la propagation de maladies et infestations

Si on laisse les plantes et les organismes fonctionner a leur façon  (sans intervention humaine) et que l’on se limite à agir seulement au niveau de l’aménagement de façon a permettre aux cycles, organismes et allier de s’installer par eux même : on obtient un système pérenne qui :

Fait la bonne chose

De la bonne façon,

Avec la bonne quantité,

Et au bon moment

La nature sait faire,

Si on aménage de façon à lui permettre de le faire elle va alors agir au mieux tout en réduisant les risques et nos interventions.

 

La nature est forte et généreuse.

 

Laissons la faire comme elle le fait depuis toujours.

auto-fertile.png

Nathalie Lavallée

Je me décrirais d’abord comme une passionnée de la vie qui l’explore sous une perspective permaculturelle; tous les éléments de la vie étant interreliés.

 

J’ai commencé par m’impliquer dans des activités liées au jardinage dans une perspective communautaire au Jardin des Nations à Sherbrooke. C’est là que j’ai été initié à la permaculture. Je me suis impliqué dans ce projet de jardin collectif permaculturel  dès sa création en 2013. Par la suite, j’ai participé aux 2 rencontres de Convergence de permaculture du Nord- Est en 2013 et 2014 ayant lieu au Québec.

 

Mon métier d’intervenante sociale me donnait déjà le regard global et systémique au niveau humain. Toutes mes valeurs se retrouvant dans cette vision de notre relation avec la Nature, j’ai y ai développé une passion pour cette philosophie basée sur la prise en compte de la nature, de l'Être humain et d’une conception de l'aménagement du territoire. La fleur permaculturelle étant depuis ce temps ma référence pour toutes les démarches que j’entreprends dans ma vie.

 

J’ai continué par la suite à explorer cette philosophie en action en étudiant  les plantes médicinales pendant 1 ans. Puis, cette année j’ai continué à apprendre avec Wen Rolland en suivant sa formation sur les Forêts nourricières.

photo

Nathalie Lavallée

Maintenant, j’aspire à pouvoir utiliser les principes permaculturels

pour contribuer au développement de projet de commUNITÉ.

La permaculture: 

Ses 10 grands principes de conception sont :

  • Prévoir l’efficacité énergétique;

  • Penser l’emplacement des éléments;

  • Entretenir les zones de bordures;

  • Chaque élément remplis plusieurs fonctions;

  • Chaque fonction est assurée par plusieurs éléments;

  • Travailler avec la nature, et non contre elle;

  • Penser chaque changement opéré en fonction de son effet;

  • Faire circuler l’énergie;

  • Le problème est la solution

  • Tout jardine

Tout cela nous permet d’œuvrer à la régénération de la santé humaine

et de notre environnement de vie.

Voilà pourquoi cette approche est primordiale dans le développement d’une communUnité. Chaque outil de la permaculture permet de répondre le plus adéquatement possible aux objectifs spécifiques du site habité et aux besoins des humains qui y vivent. Les forces de ce système de design se trouvent dans les liens établis consciemment entre les éléments qui les composent. Cette synergie est continuellement mise en action et ouverte à s’adapter aux conditions changeantes.

 

Voilà de l’espoir pour faire face aux défis écologiques et humain de notre époque. Voilà une philosophie de vie qui offre stabilité et efficacité pour vivre un projet social qui est centré sur une volonté de vivre en harmonie avec la terre et avec nos frères et sœurs.

Les enfants dans le jardin