1 - notre vision de l'Habitat

L'habitat… simplement :

À la base, un habitat, c’est simple : en comparaison au corps humain, il est constitué de 4 éléments : 

1-une charpente,

2 - De la chair,

3 - des systèmes mécaniques,

4 - Une peau.

Je pense qu’actuellement, notre façon de construire a dissocié ces éléments les uns des autres, pour y ajouter une multitude de systèmes et d’intermédiaires.

Nous prétendons avoir aujourd’hui grandement amélioré la ‘’performance’’ de plusieurs composantes de l’habitat, et par conséquent, de l’habitat lui-même. D’une part, par l’utilisation de matériaux synthétiques, et d’autre part, par un grand ajout d’intervenants ‘’spécialisés’’. Sans mentionner des normes de plus en plus sévères.

Je pense que le résultat est le contraire du but recherché... Et que tous les acteurs y sont perdants.

Je travaille dans le domaine depuis plus de 30 ans, et depuis les dix dernières années, je me suis consacré à rechercher, développer et appliquer des solutions à cette situation.

Je les résume de cette façon :

1 - Une méthode utilisant les nouvelles technologies

      appliquée à :

2 - Des systèmes de fabrication simples

      dans :

3 - Un environnement de fabrication contrôlé

J’ai étudié plusieurs systèmes hybrides, et je les ai testés dans un environnement contrôlé. Je suis aussi habitué à adapter une méthode pour y incorporer de nouvelles composantes.

J’ai développé un service d’assistance à l’autoconstruction, qui englobe tous les paramètres d’un projet, de la conception interactive, à la mise en œuvre sur le site.

Ma force est dans la configuration d’un environnement contrôlé, pour fabriquer et mettre en œuvre sur le site toutes les composantes d'un habitat, en éliminant un maximum d’intermédiaires. De cette façon, la formation de la main d'œuvre devient plus facile.

Ce qui motive ma démarche de lancer ce projet :

Je pense qu’au niveau social et environnemental, nous pouvons  nous réapproprier notre territoire pour y vivre en proximité, au lieu d’en promiscuité, afin de le pérenniser.

J’œuvre depuis plusieurs années pour que l’accès à l’habitat soit abordable. Je préconise les matériaux d’ingénierie biosourcés locaux (en autres, le chanvre et les charpentes lamellé-collé), et j’utilise des technologies assistées par ordinateur, pour la conception et l’usinage.

J’ai travaillé avec plusieurs acteurs de ce domaine au Québec, et j’ai constaté qu’une grande partie du problème, c’est d’une part la façon dont on construit actuellement, et d'autre part, l’hébergement de l'habitat (en autre, pour la mini-maison). Je pense que ces deux situations sont à la source de plusieurs de nos problèmes sociaux.

Pourtant, il est un modèle de cohabitation simple qui, a mon avis, pourrait résoudre la plus grande partie de ces problèmes : de petits hameaux aménagés en immersion avec la nature, avec des habitats simples et évolutifs, partageant les infrastructures sanitaires et les servitudes en commun. Un lieu de vie avec des relations humaines de proximité, basé sur le partage et l’échange. Et, bien sur, l’autonomie énergétique et alimentaire.

Cela permettrait, entre autres, d’offrir à nos aînés la place qu’ils méritent au sein de la collectivité, au lieu de les isoler dans des CHSLD. Et aux enfants, de recouvrer un rapport privilégié avec ceux-ci, pourquoi pas, dans une garderie sur le site. Sans mentionner les ados et les adultes, qui auraient pas mal moins de soucis.

Permaculture, petit élevage d’animaux et transformation des produits, encore sur le site. Fabrication des habitats dans un atelier de formation et de réinsertion sociale de proximité. Pourquoi pas un atelier dans chaque MRC ?

Je ne vous parle pas de créer des communautés isolées ! Bien au contraire, ce modèle de développement immobilier, peut se faire dans un village ou à proximité.

Imaginez : un habitat écologique d’avant-garde, au prix des matériaux, en investissant son temps en échange de services !
Idem pour les autres activités; le jardin, la ferme, l’entretien du site et de la forêt, la garderie, la transformation des aliments, yoga, méditation, contemplation, art, culture et plus.

Utopique ? Je ne crois pas.
Je pense que c’est là qu’on s’en va, c’est juste une question de temps.

Il ne suffit que d’une volonté commune, à une échelle de proximité.

Guillaume Durand

info@habitatsevolutifs.com
© tous droits réservés 2020 - 2021